Le 3 mai : on rappelle une des valeurs fondamentales de la France…en faveur des journalistes

Cette date, le 3 mai, est la date de la journée internationale de la liberté de la presse, que l’on célèbre tous les ans depuis qu’elle a été proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993.

En cette journée, on défend l’indépendance des médias ; on informe aussi le public du non- respect du droit à la liberté d’expression. C’est d’ailleurs l’occasion de rappeler que certains journalistes prennent des risques importants pour transmettre des nouvelles, en effet, certains sont morts en reportage, d’autres sont emprisonnés ou encore retenus en otage.

Ainsi, Reporters Sans Frontières, organisme qui œuvre pour la protection des journalistes dans le monde entier, fait état de 65 journalistes tués dans le monde en 2017, de 326 emprisonnés et de 54 retenus en otages.

Mais si l’on célèbre cette journée depuis 1993 il faut savoir qu’elle s’enracine plus profondément dans l’Histoire car,  selon certaines sources, en effet, il est écrit  dans l’Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 que : “Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

C’est également le message qu’a transmis le secrétaire général de l’ONU, Monsieur Antonio Guterres,  dans son discours :  « Cette année, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, je demande aux gouvernements de faire davantage pour que la liberté de la presse soit respectée et les journalistes protégés. En soutenant la liberté de la presse, nous défendons notre droit à la vérité. »

Ainsi en cette importante journée pour la presse, Monsieur Brzustowski, Monsieur Meyer et trois élèves du club journal, Sébastien, Sarah et moi-même,  avons été invités à participer à la remise du prix  du concours de journaux scolaires organisée par le CLEMI et auquel le collège a participé : le Concours Mediatiks.  Nous avons reçu des prix pour le journal du collège, qui termine premier au niveau de l’académie pour sa version « papier » et deuxième pour sa version numérique.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :