Accrocs à vos portables ?

Une journée sans portable…

Le saviez-vous ? Limitée au 6 février lors de sa création en 2001, la journée mondiale sans portable s’étend désormais du 6 au 8 février, trois journées pendant lesquelles le public est invité à réfléchir à l’usage qu’il fait des téléphones portables et non pas, comme on pourrait le penser, de ne pas utiliser du tout son portable. Néanmoins, vous pouvez, lors de ces journées, faire un test et tenter de couper votre téléphone pendant 1 heure, 3 heures ou même plus.

L’appareil est toujours présent dans notre quotidien : dès que le réveil sonne, sur la table de chevet, il nous accompagne dans les transports en commun et nous suit jusqu’au travail… et même à l’école quant à nous, élèves !

Applications, notifications, emails, SMS… La connexion est permanente avec le smartphone, même si nous sommes loin d’être tous souffrants de nomophobie (la pathologie qui traduit l’addiction au téléphone portable). “La première des choses à faire est de prendre conscience de son addiction. Ce n’est pas la quantité de temps passé sur son téléphone qui fait la dépendance. Être addict, c’est le fait de perdre le contrôle, de consulter son téléphone alors qu’on n’en a pas besoin” explique le docteur Xavier Laqueille,

Alors pour retrouver la maîtrise de sa consommation au quotidien, “il faut apprendre à utiliser le smartphone en se posant des règles de bonne conduite, pour ne pas en devenir esclave” ajoute-t-il.

Pour ce faire, quelques règles simples de coupures chaque jour :

-Ne pas garder son téléphone sur soi à la maison

-Réapprendre à se servir du téléphone fixe pour joindre quelqu’un

-Mettre son smartphone sur mode avion de temps en temps

-Le bannir de la table à manger le temps du repas

-Et de la chambre à coucher autant que possible

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :