La Corée du Nord tire une fusée

849628-photo-fournie-le-7-fevrier-2016-par-l-agence-officielle-nord-coreenne-kcna-montrant-le-decollage-d-u[1]

Image fournie par l’agence officielle nord-coréenne Kcna

Dimanche 7 février à 1h30 (heure de Paris), la Corée du Nord indique avoir lancé une fusée longue distance. Elle avait déjà annoncé avoir réussi le test d’une bombe H (bombe à hydrogène, environ 1 000 fois plus puissante qu’une bombe atomique normale) même si de nombreux experts mettent en doute ce fait.

1. Pourquoi la Corée du Nord est-elle source de tension ?

De son vrai nom, la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC), la Corée du Nord est aujourd’hui un des derniers pays ayant un régime totalitaire communiste établi sur le modèle de Staline (programme d’histoire de 3ème). La Chine est alliée à la Corée du Nord. La Corée du Sud est ennemie avec la Corée du Nord et ce, depuis 1950 (la guerre de Corée, 3 millions de morts). Les deux Corée sont techniquement toujours en guerre car si l’armistice a été signée, aucun traité de paix n’a vu le jour. La Corée du Sud est alliée avec les États-Unis, et par le mécanisme des alliances, avec la France, le Royaume-Uni, etc… La Corée du Nord mène une politique internationale agressive. Elle se dote de l’arme nucléaire en 2003 en se désengageant du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) et réalise un essai en 2006 que l’ONU punit sévèrement en mettant en place des sanctions économiques qui isolent le pays et qui  restreignent l’utilisation de l’arme nucléaire. Le régime en place fait de la rétention d’informations, il est donc difficile de savoir par exemple, quelle est la bombe tirée par la Corée du Nord ce dimanche.

2. Quelles actions la Corée du Nord a-t-elle déjà entreprises ?

La Corée du Nord a été « initiée » à l’énergie nucléaire par les Soviétiques pendant les années 1950-60. La Corée du Nord est devenue la 9ème puissance nucléaire au monde. Elle a entrepris plusieurs essais nucléaires qui ont tous été très fortement critiquées par l’International.

  • Elle aurait procédé à son premier essai nucléaire le 9 octobre 2006. Les États-Unis estiment la puissance de la bombe nucléaire (car des traces de déchets radioactifs ont été trouvés autour de la péninsule coréenne) à 1 kilotonne (1000 tonnes) : Puissance des armes nucléaires. En réaction, des sanctions économiques et un embargo économique ont été mis en place. La sanction va encore plus loin : la Corée du Nord doit détruire son arsenal nucléaire. Cependant, elle arrêtera la destruction de celui-ci en 2007, jugeant les contre-parties (aides économiques) insuffisantes.
  • Un autre essai a eu lieu le 25 mai 2009. D’après les États-Unis, ce serait un missile Taepodong 2. La réaction internationale fut très vive mais aucune sanction n’eut lieu.
  • Un dernier essai eut lieu le 12 février 2013. Cette fois-ci, Kim Jung-Un indique que cet essai est dirigé contre les États-Unis. La puissance de cette bombe fut de 6 à 7 kilotonnes (6 000 à 7 000 tonnes) selon la Corée du Sud.

La Corée du Nord bénéficie d’une alliance militaire avec la Chine.

3. 2016 : Quelles nouvelles actions ?

En décembre 2015, Kim Jung-Un fait connaître son intention de faire un essai de bombe H (bombe à Hydrogène). Cet essai est réalisé le 6 janvier 2016 en sous-sol (évitant le rejet de déchets radioactifs dans l’air). Cela provoque de nombreuses réactions au niveau international (France : « violation inacceptable des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU »).

Fonctionnement de la bombe H

Cet essai fut détecté très rapidement grâce à l’Otice (Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires). Cette toute petite organisation, basée à Vienne en Autriche, possède tout de même 282 stations dans tout le monde composées de détecteurs d’infrasons (détection de sons inaudibles pour l’Homme), de capteurs hydroacoustiques (détection des bruits dans l’eau), de détecteurs de radionucléides (détection de substances radioactives) et de sismographes (détection des secousses sismiques) permettant de détecter par exemple l’explosion d’une bombe et sa nature (seulement si P > 1kT)

Vidéo de présentation de l’Otice

4. Tir d’une fusée

Explication du terme "balistique"

Balistique

Le 7 février, la Corée du Nord annonce avoir tiré un lanceur spatial destiné à mettre en orbite un satellite d’observation terrestre. Cependant, d’après la Corée du Sud et les États-Unis, il s’agirait d’un essai de missile balistique intercontinental (missile = arme ; balistique = soumis à la gravité donc qui retombe  ; intercontinental = pouvant aller au delà d’un continent). Cette fois-ci, les réactions internationales sont plus importantes :

Le Conseil de Sécurité de l’ONU a « condamné fermement » et s’est engagé à « adopter rapidement une nouvelle résolution en réponse à ces violations dangereuses et graves ».

Voici d’autres réactions extraits du journal « Le Monde » :

Pour Washington, il s’agit d’une action « déstabilisatrice, provocatrice ». Ce lancement est « absolument intolérable », a dit à la presse le chef de gouvernement japonais Shinzo Abe. La France a appelé à « une réaction rapide et sévère de la communauté internationale » après cette « provocation insensée ». Le Royaume-Uni a également « condamné fermement » le test de Pyongyang.

Pékin a « exprimé ses regrets », tout en appelant « toutes les parties prenantes » à « répondre à cette situation avec calme ». La Russie a également condamné cet acte jugé « très dommageable pour la sécurité des pays de la région, en particulier et en premier lieu de la Corée du Nord elle-même ».
En réponse à ceci, la Corée du Sud et les Etats-Unis ont ouvert des pourparlers dont le but est que la Corée du Sud se dote du bouclier antimissile américain : le THAAD (Terminal High Altitude Area Defense).
Fonctionnement du système THAAD

Issu de « L’Obs » Fonctionnement du système THAAD sur le principe hit to kill

 La Chine est opposée au déploiement de cette technologie en Corée du Sud. La Chine, qui joue double-jeu dans ces relations avec la Corée du Nord en étant son principal partenaire économique et militaire et en condamnant les actions entreprises par Pyongyang (capitale de la Corée du Nord), accuse les Etats-Unis de se servir de la Corée du Sud pour étendre sa protection face à la menace balistique.

Pour finir, voici une vidéo relatant l’histoire de la Corée, et son programme militaire (extrait du journal « Le Monde ») :

Rédigé par : Quentin D.M.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :