la journée internationale des filles

journee-internationale-des-filles

L’ONU a déclaré que le 11 octobre est la journée internationale des filles. Une victoire pour PLAN, l’ONG mondiale qui à lutté pendant deux ans pour donner aux filles une place sur la scène internationale.

Depuis 2007, PLAN lutte contre les nombreuses discriminations dont sont victimes les filles dans les pays en voie de développement. Aujourd’hui, 66 millions de filles n’ont toujours pas accès à l’éducation. Pour que cela change, PLAN s’est mobilisé le 11 octobre 2012 dans ces 70 pays pour la première journée internationale des filles. L’objectif : donner accès à l’éducation à plus de 4 millions de filles.

Voici leur action: 

En deux ans l’association a mis en place une pétition qui a recueilli plus de 7100 signatures grâce à plusieurs personnalités politiques et associatives. D’après l’association PLAN les filles subissent des discriminations dans la santé, dans l’éducation et dans les droits économiques. Pour preuve, plus de 39 millions de filles n’ont pas accès à l’école primaire et en tout 62 MILLIONS n’ont pas accès a l’éducation.

Des personnalités comme le prix de la paix en 2011 Leymah Gbowee ont soutenu dès le début cette journée internationale ainsi que l’ONG internationale Plan, qui a lancé la campagne « Because I am a Girl » en faveur des filles. “Je pense qu’une journée internationale des filles serait une opportunité de mettre en lumière les nombreux problèmes auxquels font face les jeunes filles dans le monde auprès des médias, des institutions, et plus particulièrement dans le domaine de l’éducation “, a expliqué Leymah Gbowee. “Je crois que le premier droit des filles est celui d’aller à l’école”, affirme Pierre SCHAPIRA adjoint au Maire en charge des relations international.

                                             

 

 

Dans les pays en développement 1 fille sur 3 est mariée de force ou est enceinte avant ses 18 ans . Dans le monde 1 fille sur 5 ne va pas à l’école et 116 millions sont exploitées. En France 49% des Français sont persuadés que les filles et les garçons ont un égal accès à l’éducation et 59% jugent que l’école primaire pour tous est un objectif primordial. Pour une fille, une année secondaire en plus est égale à 15% à 25% de revenu supplémentaire.

Ce qui empêche encore aux filles d’aller à l’école:

CERTAINE BARRIERES A L’EDUCATION PERSISTENT…

64% les traditions, la culture du pays
47% le mariage précoce et/ou forcé
35% la scolarisation non obligatoire
28% les revenus faible des parents
23% le travail forcé
19% les tâches domestiques

ET SANS EDUCATION, LES FILLES SERONT D’AVANTAGES CONFRONTEES A…

88% un mariage précoce et/ou forcé
87% un emploie peu rémunérateur
86% une grossesse précoce
83% des tâches domestiques
64% un enfant en mauvaise santé

 

 

Et pour finir une vidéo mise en ligne par PLAN 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :