Les petites bêtes ne mangent vraiment pas les grosses ? Pas si sûr… Le 2019-nCoV ou « Coronavirus »

Il est le petit dernier des virus et il fait beaucoup parler de lui.

Mais pourquoi ?

Est-il vraiment si méchant ?

Halte aux fausses idées ! Cet article vous décrira le coronavirus sous tous ses angles et vous allez vous rendre compte qu’il n’est pas si terrible.

Qui est-il ?

Les coronavirus sont une grande famille de virus, qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume (certains virus saisonniers sont des coronavirus) à des maladies plus sévères comme le MERS (une très grosse pneumonie) ou le SRAS (encore une maladie qui ressemble à une vraiment très grosse pneumonie). Le virus identifié en Chine est un nouveau coronavirus. Il a été nommé 2019-nCoV.

D’où vient-il ?

Ce nouveau virus a pour la première fois été trouvé à Wuhan, une ville chinoise de l’est du pays.

Source : google maps

On pense aujourd’hui qu’il s’agit d’un virus qui vient d’animaux, mais les chercheurs ne sont pas encore d’accord sur l’origine précise du coronavirus. Des chercheurs de l’institut Pasteur de Shanghai, par exemple, estiment qu’il aurait un ancêtre chez les chauves-souris, tandis qu’une équipe chinoise a indiqué que le 2019-nCov serait un mélange entre des coronavirus de chauve-souris et de serpent.

Et maintenant ?

Quoi qu’il en soit, le virus s’est largement propagé au-delà de Wuhan, et avait infecté plus de 31 400 personnes, jeudi 30 janvier 2020, dont 240 à l’étranger dans une trentaine de pays différents, cela a fait 638 morts. Jeudi 27 janvier, la France a confirmé la présence de trois malades : deux touristes chinois originaires de Wuhan et un Français d’origine chinoise qui est passé à Wuhan. Un cinquième cas de coronavirus a été confirmé en France, dans la soirée du mercredi 29 janvier. Il s’agirait de la fille de la quatrième victime française qui est lepremier pays en Europe à avoir été touché. Le Vendredi 7 février un sixième cas est reconnu en France.

coronavirus : situation au 7 février 2020

C’est le pire coronavirus au monde ?!

Non, car le nombre de morts du virus approche pour l’instant de 2 %, loin des 9,6 % du coronavirus SARS-nCov qui a tué 774 personnes en 2003. Le virus actuel est donc « moins puissant » que le SARS et toutes les personnes mortes en Chine après leur infection par le 2019-nCov sont relativement âgées ou souffraient déjà de problèmes de santé.

Le 2019-nCov est en revanche plus contagieux. Le risque de contamination du virus est estimé entre 1,4 et 2,5. Donc, en moyenne, chaque personne malade va infecter entre 1,4 et 2,5 nouvelles personnes. Par exemple, le virus SRAS avait une contagiosité estimée entre 2 et 5.

 

Pour tout savoir
Source : leparisien .fr

Au vu des informations sur la survie des coronavirus dans le milieu extérieur (quelques heures sur des surfaces qui ne bougent pas et sèches) et compte tenu des temps et conditions de transport avec la Chine, le risque d’être infecté par le 2019-nCoV en touchant un objet importé de Chine est considéré comme extrêmement faible. Les mesures d’hygiène standard (lavage des mains, nettoyage de surfaces) sont efficaces.

Donc les être humains ne vont pas muter ou tous mourir ?

Non car l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a la possibilité, pour des situations graves, de déclarer une « urgence de santé publique de portée internationale » (ou USPPI). Pour cela, il faut que la situation soit grave, soudaine et inattendue, qu’elle touche plusieurs pays et qu’elle exige une « action internationale immédiate », selon l’OMS.

Mais alors pourquoi on ne créé pas de vaccins ou de médicaments ?

Le problème des virus c’est qu’on ne sait pas trop comment les vaincre et que les vaccins sont inefficaces. Par exemple, une grippe est un microbe donc il existe un vaccin, mais un rhume est un virus donc il n’y a pas de vaccins ou de médicaments efficaces. Mais il y a déjà 1 624 cas de guérison.

Vous voyez qu’il n’est pas si terrible !

Maintenant vous savez tout du 2019-nCoV ! Et du coup les petites bêtes mangent bien les grosses ! Donc vous comprenez qu’il ne faut pas s’affoler et s’enfermer chez soi, juste faire attention à son hygiène.

 

Les documents et informations de cet article datent du vendredi 7 février 2020, il se peut qu’elles ne soient plus valables après cette date.

Jeanne G, 4ème C

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :