La liberté d’expression en Tunisie

 

 

Le mois du film documentaire est un évènement qui se déroule tous les ans,  au mois de Novembre, depuis l’année 2000. Il s’agit de promouvoir le cinéma documentaire auprès d’un large public. Ainsi, plusieurs médiathèques du département participent à ce projet en organisant des projections accompagnées de rencontres, avec les auteurs ; cinéastes ou réalisateurs.

Cette année le thème du mois du film documentaire est La liberté d’expression.

 

Régulièrement le collège en partenariat avec la médiathèque de Danjoutin et la médiathèque départementale participe à cette manifestation et, cette année, c’est la classe de 3°E qui y a participé. Le vendredi 18 Novembre de 10 h à 12h en salle polyvalente les élèves de 3°E et leurs professeurs Madame Schmitt et Madame Malkoun ont accueilli Clément Lebateux, co-auteur avec Serge Moatti,du film ‘’ Artistes en Tunisie’’.Réalisé en 2013,ce film parle de la liberté d’expression, de la vie des artistes en Tunisie et de l’emprise des islamistes radicaux sur le peuple Tunisien.

Nous avons rencontré  professeurs et élèves qui ont accepté de répondre à nos questions :

Une élève nous a dit que la rencontre avec l’artiste était vraiment très intéressante car elle a beaucoup appris sur les métiers du cinéma et sur la vie des habitants et des artistes tunisiens. Ces artistes tunisiens ont des rôles de porte-paroles du peuple, ils sont admirables a-t-elle ajouté.

Alicia a été touchée par le témoignage d’Amira, une danseuse qui dit que “c’est dur d’être là en tant que femme”, qu’elle a papris beaucoup de choses qu’elle ne savait pas avant, dont “l’inexistence” de la femme qui est comme “sale” et “taboue”.

  • De quoi parle ce film ?

Mme Schmitt : ‘’ce film parle de la liberté d’expression, de la peur des artiste de se faire tuer par des djihadistes. Le film suit L’itinéraire d’artistes comme des rappeurs ou des caricaturistes, ils racontent leur vie.’’

Mme Malkoun : ‘’ `ce film parle de la liberté d’expression.’’

  • Pourquoi l’auteur, Serge Moatti, a-t-il choisi ce thème ?

Mme Schmitt : ‘’Parce qu’il est née en Tunisie et que c’est son pays d’origine’’.

Mme Malkoun : ‘’ L’auteur s’intéresse souvent à des artistes, ils sont concernés par la révolution de 2011 qui a permis aux artistes  de Tunisie de s’exprimer plus librement car avant c’était une dictature.’’

  • Comment les élèves et vous-même avez réagi à la vue de ce film ?

Les deux professeurs ont répondu que les élèves ont été émus et sensibles par la difficulté des conditions de vie des artistes et qu’ils ont été touchés par les artistes qui disaient qu’ils n’osaient pas sortir chez eux de peur de se faire tuer, ou “des représailles qu’ils peuvent subir s’ils dévoilent leurs idéaux” complète Alicia.

  • Pourquoi l’auteur est-il venu au collège ?

Les deux professeurs ont répondu dans le cadre du mois du “film documentaire.’’

  • Qu’est-ce que cela vous a appris ?

Mme Schmitt : ‘’cela m’a fait réfléchir sur la liberté d’expression, garantie démocratique en France. En Tunisie, il faut la défendre car c’est une liberté très précieuse.’’

Mme Malkoun : ‘’ cela est intéressant de découvrir la Tunisie, c’est une ouverture d’esprit dans le monde où nous vivons.’’

Pour Ninon, l’échange avec le co-réalisateur a été très intéressant car il a aidé à comprendre comment le film a été réalisé. Il apporte une vision différente de la vie puisqu’en France, “nous avons un vie confortable, sans trop de problèmes, et il fait réaliser que d’autres personnes dans le monde n’ont pas les mêmes libertés que nous.” Les artistes présentés dans ce film sont très courageux, “ce film est une façon de les honorer tout en expliquant leur parcours, et les difficultés pour exercer leur métier. C’est une belle leçon de vie qui nous est donnée” conclut-elle

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :