Nos ressources alimentaires, en danger ?

Source photo : dnc.nc observatoire-des-aliments.fr

Aujourd’hui, à cause de l’utilisation des produits chimiques dans les champs, nos ressources alimentaires pourraient bientôt être en danger, et c’est pourquoi on pense développer de plus en plus  l’agriculture biologique.

Les différents problèmes causés par l’agriculture intensive

Pour commencer, elle a des conséquences sur notre santé. En effet, les pesticides, utilisés dans les champs pour permettre un rendement plus important sont nocifs à cause des produits chimiques qu’ils contiennent. Ils sont d’ailleurs sources de maladies graves.

Un second problème qui préoccupe beaucoup : les insectes pollinisateurs,  car les produits chimiques sont aussi nocifs pour eux. Par exemple, les abeilles ne retrouvent  plus leur ruche, le miel et le pollen qui nourrissent les larves contiennent des produits chimiques … Or, si les insectes pollinisateurs viennent à disparaître, nous n’aurons plus de fruits et légumes ni  de viande non plus, car ils servent aussi à la reproduction des plantes fourragères qui nourrissent le bétail.

Enfin, il faut savoir que les pesticides, en s’infiltrant dans la terre, finissent par atteindre les nappes phréatiques.

Et avec tous ces problèmes majeurs causés par les produits chimiques -maladies, insectes pollinisateurs en danger et pollution des nappes phréatiques, on pense à revenir à l’agriculture biologique, même si, on rencontre des problèmes :

Le rendement étant beaucoup moins important sans produits chimiques (engrais pesticides…), les producteurs gagnent moins et cela explique le prix élevé de ces aliments.

Outre le problème du rendement il y a aussi celui des sols car pour être sûr qu’ils soient sains, un producteur doit attendre plusieurs années sans toucher aux sols.

Aujourd’hui, la plupart des producteurs  bio le sont devenus, se sont convertis ou se convertissent par conviction.

L’Agriculture Responsable 

L’Agriculture Responsable est un label (une marque de garantie) de qualité environnementale, délivré aux exploitations qui respectent des conditions imposées par un cahier des charges contenant plus de 50 exigences. Aussi, on fait attention à préserver l’environnement, la gestion des déchets : des analyses de terre sont régulièrement réalisées ainsi qu’un enregistrement et une justification systématique de toute intervention pour la protection des cultures qu’elles soient chimiques ou biologiques…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :