Triste période pour nos icônes français

Jean Rochefort, Jean D’Ormesson, Johnny Hallyday et enfin France Gall…. c’est une période triste pour la culture française et ses fans.

 

Jean Rochefort

Jean Rochefort était un acteur, réalisateur et éleveur de chevaux français, né le 29 avril 1930 à Paris. Il nous a quitté le 9 octobre 2017.

Jean Rochefort s’est peu à peu imposé comme une figure du cinéma français dès les années 1960.

Il est reconnaissable à sa voix et à sa moustache, il a joué dans cent-treize films (cent-cinquante en comptant les téléfilms). Son dernier rôle était dans Floride en 2015.

Il a d’abord débuté sa carrière dans des seconds rôles aux côtés de Jean Paul Belmondo dans Cartouche, Les Tribulations d’un Chinois en Chine ou L’Héritier . Il devient un acteur de premier plan à partir de 1972 dans Les Feux de la chandeleur aux côtés d’Annie Girardot et Claude Jade.

Jean Rochefort remporte notamment le César du meilleur acteur dans un second rôle pour Que la fête commence en 1976 et le César du meilleur acteur pour Le Crabe-tambour en 1978. En 1999 il reçoit un César d’honneur, célébrant l’ensemble de sa carrière.

 

Johnny Hallyday

Johnny Hallyday, de son vrai nom Jean-Philippe Smet est né le 15 juin 1943 à Paris et mort le 6 décembre 2017 à Marnes la coquette.

C’était un chanteur, compositeur et acteur français. En 57 ans de carrière, il est un des plus célèbres chanteurs francophones si ce n’est le plus célèbre. De plus, il est une personnalité les plus présentes dans le paysage médiatique français. Emmanuel Macron s’est exprimé pour les fans de Johnny et a présenté ses condoléances en public le matin même qui suivit la mort de Johnny.

Le 9 décembre plus de 100 000 fans de Johnny se sont réunis sur les Champs Elysés pour dire un dernier adieu à leur idôle de toujours. Plus de 700 motards ont accompagné le cercueil de Johnny dans la descente des Champs Elysés.

La femme de Johnny, Laeticia et ses deux filles adoptives ainsi que David et Laura étaient présents. Bien d’autres célébrités s’étaient aussi déplacées comme Sylvie Vartan (ex-femme de Johnny), Patrick Bruel etc…

Le chanteur a été inhumé dans les Antilles sur l île de Saint-Barthelemy.

A partir de 1960, il est le premier à populariser le rock’n roll en France. Il s’adonne à différents courants musicaux tel que le rock ‘n’ roll, la pop, le rythm and blues, la soul, le rock psychédélique.

Au total, il a réalisé :

  • 79 albums,
  • dont 50 albums studio.,

Et obtenu :

  • 5 disques de diamant
  • 10 disques d’or,
  • 2 disques de platine
  • 10 Victoires de la musique.

Il a effectué 184 tournées et donné plus de 3 250 concerts, totalisant 29 millions de spectateurs, avec des prestations à gros budgets et effets scéniques.

En 1960 Johnny sort son premier succès souvenirs, souvenirs.

Tout au long de sa carrière Johnny enregistrera de nombreux titre à succès, Retiens la nuit, Le pénitencier, Noir c’est noir, Que je t’aime, La musique que j’aime, Gabrielle, Ma gueule, Quelque chose de Tennessee, Je te promets, Mirador, Allumer le feu, Vivre pour le meilleur, Marie.

On a tous en nous quelque chose de Johnny

 

Jean D’Ormesson

Jean Bruno Wladimir François de Paule Lefèvre d’Ormesson plus connu sous le nom de Jean d’Ormesson, est né le 16 juin 1925 à Paris et mort le 5 décembre 2017 à Neuilly sur Seine. Il était écrivain, journaliste et philosophe. Il est l’auteur d’environ quarante ouvrages par exemple La Gloire de l’Empire paru en 1971 (fresque historique). Il nous partage ses réflexions sur la vie, la mort ou l’existence de dieu. Il devient membre de l’Académie française en 1973. Il était un grand homme, défenseur de la langue française et a laissé à jamais son empreinte dans l’histoire de notre pays.

 

France Gall

Isabelle Geneviève Marie Anne Gall, dite France Gall née le 9 octobre 1947 dans le 12e arrondissement de Paris et morte le 7 janvier 2018 à Neuilly sur Seine, était une chanteuse française très talentueuse.

Elle connaît de grands succès à partir du début des années 1960, remportant notamment en 1965 le premier prix au concours de la chanson avec le titre Poupée de cire, poupée de son composé par Serge Gainsbourg.

Par la suite, alors qu’elle connaît le succès en Allemagne, sa popularité s’estompe en France.

Elle a eu du succès dans les premier temps avec ses chansons un peu puériles comme Babacar ou Poupée de cire, Poupée de son ou encore Les sucettes à l’anis.

Ce dernier titre l’avait plongée dans un profond mal être, et pour cause, quand elle interprète cette chanson pour la première fois elle est toute jeune et n’a pas réellement fait attention au sens du texte écrit par Serge Gainsbourg qui avait un côté érotique.

Ce n’est qu’ensuite qu’elle a compris les réactions du public à propos de ce qu’elle chantait. Elle a en quelque sorte été victime du message licencieux que Gainsbourg a voulu faire passer dans cette jeune fille. Cette chanson

France Gall et Michel Berger sur scène

lui fit beaucoup de mal elle s’enferma chez elle pendant des jours et des jours.

C’est en entendant à la radio, un jour de 1973, la chanson Attends-moi interprétée par Michel Berger que France Gall est subjuguée par sa musique.

À l’occasion d’une émission de radio, elle lui demande s’il peut lui donner son avis à propos des chansons que son producteur voudrait lui faire enregistrer.

Bien que Michel Berger soit déconcerté par la pauvreté des chansons proposées à France Gall, il n’est pas question pour lui d’une collaboration entre eux.

Mais six mois plus tard, en 1974, Berger accepte d’écrire pour France après qu’elle a posée sa voix sur le titre Mon fils rira du rock’n’roll du nouvel album qu’il a écrit, et à la suite de la proposition de l’éditeur de la chanteuse.

France a déjà décidé : « Ce sera lui ou ce sera personne »

Suite à cette rencontre, en 1974, France chante La Déclaration D’Amour qui lui était destinée et qui avait été écrite par Michel Berger. Sa carrière prend alors un nouvel essor.

Le 6 janvier 1976, après 12 ans de carrière, paraît son premier album studio enregistré comme tel (les neuf précédents étant plutôt des compilations des titres parus en 45 tours), enregistré en 1975.

L’interprète s’entretient à ce sujet avec le journaliste Richard Cannavo : « C’est mon premier album ! C’est un truc énorme pour moi ». Elle ajoute : « Ce premier album, c’est une manière d’effacer définitivement la France Gall des sixties : on est passé à autre chose. ».

Le 2 août 1992 Berger décède suite a une crise cardiaque après un match de tennis. Cela fut éprouvant pour France Gall dès lors elle ne réapparaîtra que rarement sur scène.

Elle restera dans la mémoire de nombre d’entre nous.

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :