« Le Vieux qui lisait des romans d’amour » de Luis Sepulveda

LE-VIEUX-QUI-LISAIT-DES-ROMANS-DAMOUR_1551

Le livre se passe à El Idilio en Amazonie. L’histoire commence lorsque les habitants découvrent dans une pirogue le cadavre d’un homme. Au départ, tout le monde pense qu’il a été attaqué par les indiens Shuars. Une seule personne, un vieil homme, Antonio José Bolivar est persuadé qu’un gros félin est à l’origine de l’attaque. Il connait parfaitement bien la forêt car il a vécu avec les Shuars avant d’être exclu de la tribu après un drame. C’est un chasseur talentueux, mais sa véritable passion, depuis qu’il a quitté les Shuars est la lecture des romans d’amour. De l’amour qui fait mal et qui est malmené avant de triompher. Le village derrière son maire, un homme obèse et peu sympathique lui demande de partir à la chasse du félin. On est alors plongé dans la grande forêt amazonienne. Ce sera sa dernière chasse car, une histoire d’amour tragique va se jouer sous ses yeux. Il découvre tout à la fois les dangers que subit la forêt et sa faune et il se rend compte que les indiens en seront les premières victimes.

J’ai aimé ce roman car il est triste et beau. Le rapport entre certains hommes et la forêt est très bien traité. On a l’impression de vivre avec eux. Le personnage central est surprenant car il est âgé et il se met à lire vers la fin de sa vie et il est irrémédiablement attiré par les romans d’amour. Dans le livre, la vie des hommes est indissociable de la nature et on sent que lorsque cette nature disparaîtra, c’est tout un mode de vie qui disparaîtra avec elle.

C’est émouvant de voir cet homme aimer les romans d’amour alors qu’il a perdu la femme de sa vie. Il continue à lire des romans d’amour alors qu’on pourrait penser que ça le briserait. C’est le désespoir lié à l’amour malheureux qui le fera renoncer à la chasse.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :